ninfosman

Un flic sent l’alcool ? Dommage, tu pars en taule

En tout cas, pour commencer, tiens toi droit et pars au tribunal.

Guillaume De Thomas, blogueur à ses heures, se retrouve poursuivi devant le tribunal correctionnel pour outrage à agent, le 10 mars prochain. Il aurait en effet souligné sur son blog et dans une lettre au commissaire de police de Rouen que les agents de police l’ayant contrôlé il y a quelques mois “sentaient fortement l’alcool”. (“Très simple. Prenez quelques bières, un peu de culot, une voiture de police et un uniforme”)

Ce jour-ci, la police lui reproche deux infractions : avoir brûlé un feu tricolore et être en excès de vitesse.

Guillaume De Thomas affirme pourtant n’avoir grillé aucun feu, et l’excès de vitesse signalé a été signifié… à l’œil nu (“deux infractions que je n’avais pas commises, à savoir brûler un feu tricolore inexistant et un dépassement de vitesse en centre ville”) !

Je souhaitais lui apporter tout mon soutien.

Alors bien sûr je ne connais ni la teneur de la lettre de Guillaume au commissaire de police de Rouen, ni sa vitesse ce jour là, ni le taux éventuel d’alcoolisation des policiers. Cependant, je m’interroge sérieusement à la fois sur l’utilité d’une convocation au tribunal et sur la véracité des actes et des faits de chacun des protagonistes. N’y a t’il pas une inégalité humaine de traitement et une possibilité de résolution philanthropique de ce genre d’affaire ?

Pour en savoir plus, voici son article annonçant sa poursuite au tribunal ainsi que celui relatant son “contrôle” routier.

ninfosman, le 21 décembre 2008

Tu as la possibilité de nous suivre via RSS Feed !

  1. Merci mille fois d’avoir parlé de cette affaire. Concernant la lettre que j’ai adressé à monsieur le commissaire, là voici, intégralement. N’hésite pas à me faire savoir si tu veux plus de précisions.

    Monsieur Le Commissaire,

    A la vue des copies des deux pv que je joins à ce présent courrier, vous penserez sûrement que je viens solliciter une quelconque clémence de votre part ; j’aimerais commencer par vous rassurer : il n’en est rien. Rien ? Oui, rien. Absolument.

    D’abord parce que si j’avais eu quelque chose à me reprocher, j’aurais assumé. Ensuite parce qu’étant sûr que je n’ai pas commis les infractions qui me sont reprochées, je ne suis pas inquiet quant aux suites qui seront données à ces curieux pv, bien au contraire : je m’en amuse.

    Mais alors, qu’est ce qui peut bien motiver un tel courrier ? La réponse tient en un seul mot : inquiétude. Oui, je suis inquiet. Car quoi ? Cette police qui m’arrête à quatre heure du matin, n’est-elle pas sensée être au service de la sécurité des français ? N’est-elle pas, de jour comme de nuit, et quel que soit le grade de ceux qui la représentent, sensée montrer l’exemple ?

    Et c’est là que naît mon inquiétude, monsieur Le Commissaire. Je me pose des questions. J’ai des doutes. Quelle sécurité peut m’apporter cette police qui adopte une conduite dangereuse pour me rattraper en centre ville, alors même qu’elle sait qu’elle n’a rien à me reprocher et que sa mission est ailleurs ? Quelle idée puis-je me faire de la police lorsqu’elle m’offre pour seul exemple de bonne conduite, une haleine fortement alcoolisée et une attitude agressive injustifiée lorsque je la mets devant le fait accompli de son erreur ? Quel conformisme puis-je apprendre quand ceux qui font respecter l’ordre rédigent (tant bien que mal, l’alcool n’aidant pas…) des PV douteux et en tout état de cause non conformes ?

    Oui, monsieur le Commissaire, je suis inquiet. D’autant plus inquiet que je suis un indécrottable citadin ; la vue des indiens et surtout des cow-boys en centre ville ne me rassure pas, surtout quand ces derniers poussent le vice à user de méthodes du farewest pour se faire remarquer. A ce titre, j’espère sincèrement, monsieur LE COMMISSAIRE, que vous saurez faire en sorte que je n’ai jamais à vous appeler…. Shérif.

    ugh !

  2. Ps : j’ai créé un groupe Facebook ici : http://www.facebook.com/group.php?gid=105387110141
    Et un sondage là : http://trombines.blog.fr/2008/12/17/ou-que-c-est-y-qu-on-en-est-5238800

    Toutes les suggestions sont les bienvenues !

  3. Merci pour ce complément précieux,

    N’hésite pas à nous tenir au courant des évènements, et en particulier celui de mars…

  4. Les plus gros poivrots c’est bien connu sont dans la police. Tomber sur eux de nuit c’est jamais rassurant quand on est un simple citoyen (si l’on est jeune c’est encore plus risqué …), mais quand ils ont picolé alors là on est foutu …

  5. en terme de communication le ton ironique ou cinique n’est pas de mise quand on veut faire prendre conscience à quelqu’un de “pouvoir” qu’il a mal agit … non … il vaut mieux flater son égo en général …

  6. Je suis pas d’accord, on donne des miliards aux banques, faut bien faire entrer tout cet argent de plus. Augmenter les impots, le gouvernement hésite. Une solution ? user des pouvoirs des flics et augmenter leurs éffectifs pour relancer la consomation d’alcool en France.

    Haaa.. dans quel Etat j’ére ….

  7. Faut voir la tête de la lettre aussi… Entre les fautes, les sous-entendus, l’ironie et l’humour vaseux, il ne fallait pas s’attendre à mieux. Sauf si tu partais du principe que le commissaire lui aussi avait picolé avant de lire la lettre.
    Ceci dit, je comprends l’indignation.

  8. C’est clair que l’ironie est très mal venu. Mais d’un coté, si c’est la logique même qui primait, on ne jugerait pas un style peut être un peu maladroit dans ce genre de circonstance, mails le fond.

    Peut être que le tribunal le fera et nous montrera qu’au sommet de la justice, il y a un logique des faits et non du style.

  9. c’est la fin de l’année , faut kill remplissent leurs cotats les gaziers !!
    Une fois plus jeune j’ai vu un mec se faire embarquer par une milice en treillis noire ; on a essayé de l’aider et on s’est fait matraquer la gueule.La milice est arrivée après que deux flics se faisaient un peu déborder ; les mecs n’avaient aucun blason , rien , pas même de drapeau français.
    ca se passait à rouen aussi , devant l’exo 7.
    et des mecs qui sentent la tise y’en a partout !!

  10. Les flics ont des consignes…
    Normal avec tout ce qu’ils boivent :(

  11. La mauvaise fois est ce qui l’a perdu.
    Force doit rester à la loi, et je trouve pathétique ces chauffard qui au lieu de faire amende honorable se défendent si maladroitement. Je n’aurai qu’un mot : criminel !

  12. Jean, vous êtes sérieux, la ?? J’aime les sarcasmes, mais la, je ne suis pas sur que ca en soit un. Merde alors ! Vous arrivez a faire confiance a une police qui ose ecrire “vitesse estimée” sur un proces verbal (à 4heure du mat’) ? J’aimerais bien voir votre tronche si ca vous arrivait ! Ah, mais non, ca n’arrive qu’aux autres, et en plus, il faut etre chauffard. C’est vrai que la vie ne recompense que les gens innocents :D on le voit tous les jours aux infos.
    Pôv’ tache !

  13. “J’aimerais bien voir votre tronche si ca vous arrivait ” : en respectant systématiquement le code de la route, je ne risque rien !
    Respect du code de la route = respect des autres.

  14. “Vitesse estimée” c’est quand même limite !!

  15. @Jean : vous êtes l’exemple même du genre de type qui a conduit des millions de gens dans des fours à gaz… Vous savez, ce genre de type qui se persuade que c’est comme ça et pas autrement, qui pense qu’ils détiennent la vérité, les clés de la vie, de la société et qui prennent des décisions en conséquence.

    Avant de dire que je suis un chauffard, vous apprendrez que j’ai reçu plusieurs récompenses pour mon engagement aux cotés de la sécurité routière pour ma conduite exemplaire d’une part, mais surtout pour la prévention accrue que je mène chez les conducteurs, dans les bars, les discothèques….

    Toutes les semaines, à la demande d’établissements “débits de boisson”, je parcours près de 1000 kilomètres BENEVOLEMENT pour ramener chez eux des gens ivres. On me réveille souvent à 4 heures du matin pour que je joue les chauffeurs et je me suis toujours plié à la tâche avec le sourire et de bonne grâce.

    De plus, je vous signale qu’un chauffard, c’est quelqu’un qui commet des infractions : là, je ne vois pas trop comment j’aurais pu commettre l’infraction de brûler un feu dans un tunnel de centre ville… (Si vous connaissez un seul tunnel de centre ville en France avec un feu, faites moi savoir où il se trouve ; je me ferai un plaisir d’aller le prendre en photo). Concernant l’infraction d’excès de vitesse, ma parole ne vaut pas plus que celle de l’agent de police, c’est vrai, et j’aurais pu la commettre. Mais à 75 km/h dans ce tunnel, c’est du paradis que je vous aurais écrit ce commentaire !

  16. @Aqwa : Après plusieurs relectures de mon courrier, et de mon commentaire, je n’y vois aucune faute. Peut-être pouvez-vous éclairer ma lanterne ?

    Quant au style, c’est très suggestif… Beaucoup l’ont jugé certes, osé, mais d’aucun ne l’a estimé insultant même si je le reconnais volontiers, il est un poil provoquant. J’ai estimé au moment de sa rédaction, que ça n’était qu’un juste retour des choses… :D

  17. a i regardé de pré ia pa temps de fôtes den le courié de guillaume a pare peutéte “far west” mé je sui pa sur i fo vérifié.

  18. OK Jean ! Bon courage dans ta recherche du KARMA idéal, mouahahahahah! T’as pas du être gâter dans ta dernière vie, toi ? hein ? :D
    Allez, bon citoyen! A la (pas) revoyure !

  19. “cette police qui adopte une conduite dangereuse pour me rattraper en centre ville”
    hahahahaha vous prenez vraiment les gens pour des cons !!!
    si vous rouliez réellement à 40Km/h,
    comment les policiers ont-ils pu adopter une conduite dangereuse pour vous rattraper ???

  20. Je me souviens qu’il y a quelques années des flics m’avaient arrêté de nuit parce qu’il avaient vu (je dis bien de nuit) et à 50 metres que les pneus du véhicule étaient soit disant lisses. C’est pas beau ça, avec de tels talents dans la police je ne compends pas pourquoi Guillaume se plaint….

  21. @Wahoo : avant de dire que prends les gens pour des cons, contentez-vous de poser votre question et d’attendre la réponse ; ça vous évitera d’avoir à vous excuser de m’avoir considérer de mauvaise fois alors même que la réponse à votre question prouve bien le contraire.

    Ainsi donc et puisque ça vous intéresse tant, les faits, en substances, sont les suivants. J’ai emprunté un tunnel de centre ville. Ces tunnels, sans feu tricolore, sont faits justement pour éviter les feux en surface et ainsi fluidifier le trafic. A la sortie de ce tunnel, sur la même trajectoire (ligne droite, deux voix dans le même sens de chaque coté de la chaussée), environ un kilomètre et demi après la sortie du tennel, ce situe un feu de circulation, auquel je me suis bien entendu arrêté. C’est à ce feu, que la police m’a arrêté, arrivant DERRIERE MOI.

    Selon ses dires, la police se situait à ce même feu (celui où elle m’a arrêté) quand je suis entré dans le tunnel, un kilomètres et demi derrière ! (LA police à de très bons yeux, on le sait désormais avec le coup du radar).

    Donc, en admettant que la police ait bien été à l’endroit qu’elle indique au moment ou j’entrais dans le tunnel, comme at-elle eu le temps, sans prendre de risque, de parcourir les 1,5 kilomètres (au bas mot) jusqu’au tunnel, puis, de refaire le même parcours, dans l’autre sens, pour arriver derrière moi, si vraiment elle était là où elle indique avoir été au moment ou j’entrais dans le tunnel ?

    (Voir le shema : http://www.trombines.com/divers/police.png).

  22. C’est en effet un mal que l’on ne pourra pas curer. Malheureusement, tous les amis que j’ai (ou amis de mes amis) qui sont devenus policiers, le sont devenus uniquement pour, je les cite, “avoir une plaque et un flingue et pouvoir faire tout ce que je veux”. Comment dire… des jeunes petits cons en manque d’autorité qui vont rendre une France encore plus lamentable qu’elle n’est maintenant.
    Certes, certains (j’aimerais dire beaucoup) ne sont pas comme ça. Mais la balance a du mal à s’équilibrer tant on entend parler de bourdes policières, actes dûs en gros à une seule raison : le racisme. Pas forcément un racisme ethnique, mais toute forme de racisme qui puisse exister (une tête qui ne revient pas, une voiture qui flashe un peu et qui donne envie…de donner un pv par exemple). Toutes les raisons sont bonnes au final. Et raison sera donnée à “la force de l’ordre…” bien entendu. Ajoutez une pointe d’alcool (si ce n’était que de l’alcool!!) dans le tout, recevez un cocktail explosif que rien ne pourra arrêter.

    Cette lettre au commissaire est nécessaire. Malheureusement, elle n’aura aucun effet, et ça tout le monde le sait bien.
    J’invite les personnes qui se préoccupent de la légitimité des actes de la police à aller faire un tour sur http://18avril2008.canalblog.com/ chronique d’une association étudiante attaquée par la police lors d’un concert. Nous avons assisté ici à une épreuve de force, acte totalement inexcusable… le sous préfet d’Essonne a été contacté, des personnes haut placées aussi, mais rien, ABSOLUMENT RIEN n’a bougé.
    Comportement déplorable aussi bien pour votre cas Guillaume, que pour cette association. Comportement digne des forces de l’ordre, censées nous protéger.. j’en doute.

    @aqwa… Quand on n’a rien à dire, on la ferme. Aucune faute dans la lettre, comme le souligne Guillaume, si ce n’est une francisation de Far-West en effet. Un ton nécessairement non standard afin de marquer un peu la situation. Sans ça, c’est à peine lu par la secrétaire qui va s’empresser de jeter la lettre à la poubelle.

    Bref, il faut continuer le combat. Peut-être qu’un jour une lueur d’espoir sortira de l’ombre.
    Cordialement et avec un grand soutien.

  23. Comme dans mon précédent commentaire : Y en a assez d”attaquer systématiquement la police. Heureusement qu’elle est là pour protéger les honnêtes gens.

  24. @Lucien : à quel commentaire faites vous allusion ?
    Il ne s’agit pas pour moi de taper sur qui que ce soit, seulement de relater des faits. D’autant plus que ceux ci sont particulièrement graves ! La police n’est pas exempt ; elle a dans ses rangs des brebis galeuses, comme dans toutes les corporations. Nous devons avoir le droit de le dire sans être taxés de mauvaise foi.

    Ceci étant dit, je n’ai jamais manqué de faire l’éloge de la police, sur mon blog ou dans la presse, quand celle ci s’est contentée de faire son travail au service des citoyens.

  25. @Guillaume : il s’agit de mon commentaire relatif à la “censure de deux photographes par la police à Lyon”. Cela dit j’apprécie que vous relativisiez votre propos sur l’opinion que vous vous faites de la police

  26. Ca me rappelle, un policier qui m’a arrêté, alors qu’il ne sortait de nulle part. Me disant que j’avais bruler un feu rouge. Ce qui était faux, je ne brule déjà pas les oranges quand je peux m’arrêter. Il me répond que j’ai des problème de vu !!!! Et pousse jusqu’à ce que j’affirme ces dires. A la fin j’en ai eu marre, j’ai arrêté d’expliquer que c’était vert. Il a fini par me laisser partir sans me filer d’amande (forcement j’ai pas commis d’infraction) ! Je me suis dit qu’il devait être en manque de domination et sous le costume de flic à du le stimuler ! Lamentable !

    Sinon j’ai une question, tant qu’il n’y a pas de radar pour attester de la vitesse à laquelle tu roulais, ont-ils le droit de verbaliser à l’arrache, à savoir en inventant des vitesses à l’œil nue !?

  27. Les policiers ont bel et bien le droit de juger à l’œil nue et de verbaliser si il considère que la vitesse est trop importante. C’est par moment assez lamentable.

  28. @Keeg c’est n’importe quoi et lamentable effectivement. Comme à l’oeil nul tu peux attester d’une vitesse. Tu peux donner des approximations et encore suivant ton état (fatigue, alcool…), elles sont biaisées ! Lamentable !