ninfosman

Astérix, le méritoire défouloir de la presse

On connaissait d’avance, pour peu de posséder un esprit critique post foetus, qu’ Astérix était mauvais, très mauvais. La presse française, pourtant souvent clémente avec les productions hexagonales, en a fait l’écho, fusillant sur place ce, vraisemblablement, gros navet, l’attaque à main armée ayant fait ses preuves depuis fort longtemps.


La BD qui est, elle, à connaître.

Cette super production récolte piteusement les trophées du plus mauvais film du moment.

La presse spécialisée et même grand public a tiré avec du calibre pour gros gibier. Tout le monde y va de sa raillerie.

Les spectateurs ne sont pas non plus des tendres, là aussi leur plume fait des ravages. Ainsi, sur (sans doute) le site référence du cinéma en France, allociné, Astérix se classe piteusement en dernière position des films actuellement à l’affiche, soit 42ème. Même le film de Valeria Bruni Tedeschi est devant, c’est pour dire… Même l’un de mes professeurs m’a précisé y aller pour se bidonner devant une telle daube (petite précision, je suis en Master d’audiovisuel).

Pas sûr que le film aux 78 millions d’euros, le plus cher du cinéma français de tous les temps, arrive aux 10 millions d’entrées espérées…

Réponse dans quelques semaines.

ninfosman, le 1 février 2008

Tu as la possibilité de nous suivre via RSS Feed !

  1. C’est vrai que c’est dommage, comme quoi un gros budget ne signifie en aucun cas grand film, loin de là. Ils feront tout de même pas mal d’entrées, car il y a eu beaucoup de communication.

  2. Ca reste divertissant pour un public d’un jeune age