ninfosman

Facebook : ce qui est à vous est à lui, et pour TOUJOURS

Facebook a récemment modifié ses conditions d’utilisation. Il fut un temps, c’était déjà assez énorme :
« Vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable et mondial (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site ».

On possédait, malgré ce scandale, la possibilité de tout supprimer :
« Votre contenu d’utilisateur peut être effacé du site à n’importe quel moment. Si vous l’effacez, la droit accordé à Facebook évoqué précédemment expirera automatiquement, mais notez que l’entreprise peut en conserver des copies archivées ».

Mais maintenant, c’est fini ! Cette dernière phrase n’existe plus. Tout article, texte ou photo déposé un jour sur Facebook appartient à ce dernier (pour simplifier les choses).

Un conseil : virez toutes vos créations que vous avez déposées. Désinscrivez-vous aussi, pourquoi pas…

Source ecran.fr

ninfosman, le 16 février 2009

Tu as la possibilité de nous suivre via RSS Feed !

  1. Mais ça veut également dire que tous les liens qu’on publie à coups de “partager avec Facebook” rend le contenu de ces liens propriété de Facebook.

    A mon avis, AFP, Reuters, La Tribune, Les Echos, Wall Street Journal, qui écrivent tous sous leur propre copyright vont faire la gueule en découvrant ça, non ?

  2. Le droit français interdit de telles pratiques. Si un jour il y a réellement un problème avec un français, je mets ma main à couper que Facebook sera totalement en tord.

    Y a de quoi gratter un max de pognon.

  3. Un bel article du monde en ligne publié il y a 30 minutes :
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/02/17/les-conditions-d-utilisation-de-facebook-sont-elles-illegales_1156455_651865.html

  4. Le problème ? C’est un peu comme Go0gle, Facebook bénéficie d’une large popularité (perso, je boude ce service) et du coup se croit un peu tout permis.
    En tout cas, affaire à suivre, merci pour l’information.

  5. Utilisateur récent ayant dépassé mes préjugés sur ce service, voilà qui me questionne à nouveau sur le bien-fondé de mon choix. Je vais donc surveiller de près les suites données à cette information, je pense qu’il devrait y en avoir.

  6. C’est effectivement à suivre. Facebook vient d’annoncer une révision des conditions d’utilisation afin d’éclaircir les choses sur ce point.

    Comme quoi, la pression…